Accueil L'entreprise Actualités Déviation de Joncet : les murs en Terre Armée® prennent de la hauteur

Déviation de Joncet : les murs en Terre Armée® prennent de la hauteur


Crédit photo : Guintoli


Terre Armée participe aux travaux de déviation de la RN 116 dans le village de Joncet en assurant la conception et la fourniture de 6 200 m² de TerraTrel® minéral.  

Débutés en 2013, les travaux lancés par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées (DREAL LRMP) ont été répartis en deux phases :

-        La première phase achevée en 2014 concernait le rétablissement du chemin de Flassa, une voie forestière située au nord du village, en vue de la déviation. Porté par le groupement d’entreprises Razel-Bec/Guintoli/GTS/Screg, le chantier avait nécessité 1 600 m² de TerraTrel® minéral dont une zone de culée porteuse d’ouvrage d’art.

-        La deuxième phase, effectuée par le groupement Guintoli/Razel-Bec/Colas est actuellement en cours et vise à réaliser la déviation avec 4 600 m² de TerraTrel® minéral répartis sur 3 murs en remblais renforcées.

Si la fin des travaux est prévue en 2018 avec la construction d’un dernier mur, Terre Armée peut déjà se targuer d’avoir participé à la construction de ces ouvrages remarquables d’une hauteur de 17 mètres.

Une déviation très attendue  

Accueilli avec soulagement par les habitants de ce petit village aux maisons noircies par la pollution, ce projet de déviation est l’aboutissement d’une lutte de plusieurs années. Traversé par la Nationale RN 116, Joncet, hameau d’une soixantaine d’habitants, voyait en moyenne 5 000 voitures et camions passer chaque jour devant ses fenêtres, apportant son lot de nuisances sonores et de pollution.  

Finalement déclarée d’utilité publique en 2011, la déviation a été actée avec le projet de création d’une portion de route d'1,5 kilomètre environ, à réaliser au-dessus du village, parallèlement à l'actuelle RN 116. A terme, cette solution permettra de préserver le hameau, garantir la sécurité de ses habitants et fluidifier l’itinéraire entre la plaine du Roussillon et les territoires montagneux.